Aller au contenu

Sobriétons

Campagne 2024

 

Edito

Au départ, il y avait l’envie de proposer aux communes de Belgique francophone un outil pour parler de la sobriété énergétique. En effet, chez Energie Commune, nous recevons régulièrement des demandes des responsables POLLEC (Plan Energie – Climat au sein des communes wallonnes) qui éprouvent des difficultés à mobiliser leur population.

D’où l’idée de lancer un projet sous forme d’une recherche participative avec les responsables « énergie climat » des communes wallonnes et bruxelloises, en partant de leurs besoins : pourquoi ne pas créer un outil autour de la sobriété qui pourrait voyager de commune en commune ?

La première étape était de se fixer des objectifs et un cahier des charges que nous avons construit ensemble. Parmi les critères que nous nous sommes fixés, il y a l’importance de créer un outil ludique et participatif, facile à transporter et à installer et qui peut fonctionner de manière autonome.

Ensuite, il y eut la rencontre avec les professeurs du MDIS, le Master en Design et Innovation Sociale qui dépend de l’école St Luc. Et très vite, l’idée de proposer ce projet aux étudiants nous a paru évidente.

Ainsi a commencé ce projet assez ambitieux qui vise trois objectifs : sensibiliser le public à la sobriété, offrir des clés d’action individuelles et collectives et enfin identifier des mesures structurelles à proposer au monde politique.

Roland D'HOOP, Responsable Education Permanente.

Un parcours en trois étapes

En octobre 2023, les étudiants en 1ère master design et innovation sociale ont commencé à plancher sur cette question phare qui est sans doute un des plus grands défis de notre époque : comment pouvons-nous, de manière démocratique et équitable, réduire notre consommation de biens et de services afin de ne pas aggraver les effets du changement climatique ? Et cela sans trop de discours moralisateur, sans même utiliser le mot « sobriété » qui peut faire peur à certaines personnes…

Les premiers projets imaginés par les étudiants ont été très variés et créatifs, allant de l’installation artistique au théâtre d’impro en passant par des jeux urbains. Avec nos partenaires des communes, nous avons sélectionné trois pistes qui nous semblent complémentaires et qui forment un tout, sous forme d’un parcours en trois étapes correspondant aux trois objectifs du projet.

PlaneteGlow-petit

Première étape : le Global Market

Dans un premier temps, les citoyens sont invités à faire leurs courses dans un supermarché pas tout à fait comme les autres : ici on paie en « impacts » et non en euros. Ces impacts représentent symboliquement les limites planétaires.

Avec un smartphone ou un passeport en main, les visiteurs peuvent scanner ou cocher leurs “achats” et en découvrir les impacts.

2ème étape : la station d’inspiration

Dans cette seconde étape, les visiteurs partent à la chasse aux alternatives individuelles et collectives. L’idée est de (re)découvrir des moyens d’à la fois consommer moins de ressources et d’énergie tout en économisant de l’argent et sans pour autant perdre trop de confort. Cela nécessite surtout de réinterroger ses besoins et de comprendre les impacts de tous nos gestes. Les visiteurs peuvent pointer dans leur passeport pour pointer les alternatives qu’ils seraient prêts à adopter ou qu’ils adoptent déjà.

3ème étape : les accélérateurs de transition

Enfin, la troisième étape est une invitation à prendre du recul, à s’interroger sur les valeurs de notre société : comment pouvons-nous ensemble se donner un cap ? Et si cela passait par l’idée de réinventer la politique, de permettre plus de participation citoyenne, de donner envie aux gens de proposer à leur commune des mesures pour accélérer la transition énergétique ?

Ici, les visiteurs peuvent imaginer une idée de mesure politique et la coller sur une grande fresque représentant leur commune/leur région.

Pour les communes qui le souhaitent, cette étape peut être animée afin de prolonger la réflexion avec le public et de débattre des mesures à mettre en place, de manière individuelle ou collective, par des citoyens et/ou par les autorités politiques.

Et la suite ?

Nous prévoyons de finaliser l’outil pour l’été 2024. L’objectif est de proposer l’outil aux communes qui souhaitent d’organiser une exposition dans une salle de leur choix à partir de septembre 2024. Ce sont les communes qui devront s’occuper de la communication locale et des modalités d’inscription.

Parmi les outils qui accompagnent l’expo, citons :

  • La fiche technique qui détaille comment réserver l’expo, les détails techniques pour l’installer, les questions de transport,…
  • Le guide d’accompagnement qui donne plus d’informations sur les différents « produits » et leurs impacts
  • Le guide d’animation : destiné aux personnes souhaitant animer la 3ème étape (ou faire une animation a posteriori pour approfondir certains points de l’expo).
  • Le passeport du visiteur

Comment réserver l'expo

Il suffit de remplir ce sondage 

Attention, la durée max de réservation est de 2 semaines.

Nous donnerons la priorité aux communes ayant déjà une salle de réservée ou un événement déjà confirmé dans lequel l’expo sera présentée. Nous vous confirmerons dans les plus brefs délais votre réservation.

Nous contacter

Si vous êtes intéressé-e par le projet, n’hésitez pas à nous contacter !